Femmes fontaines: ma première expérience.

Une première expérience d’exhibition

Voici une histoire authentique écrite par une femme qui souhaite garder son anonymat. Son pseudo sur le site est Fontaine31. Voici son histoire:

J’ai découvert pour la première fois que j’aimais être regardée matée très jeune, surement vers mes 18 ans. J’étais alors assise dans un train avec une jupe très courte et j’ai remarqué que l’homme assis en face de moi me regardait avec insistance. Je n’étais pas farouche: j’étais pour ainsi dire déjà habituée à ce que les hommes regardent me regardent, mon corps, mes seins. Mais il regardait exclusivement … mes genoux et même un peu plus haut.

Puis j’ai compris qu’il devait voir ma culotte sous l’ourlet de ma jupe. Ma première réaction était de croiser mes jambes et de tourner mes genoux sur le côté pour qu’il ne puisse pas me mater. Mais… mon sexe a pris le dessus sur mon cerveau, mes genoux se sont légèrement écartés et mes yeux ont cherché sa réaction. Bien sûr, il y en a eu une,  plusieurs en fait. Ses yeux se sont élargis, il a souri,  mais ses yeux eux n’ont jamais bougé. Ils étaient immobiles comme hypnotisés.

S’il avait pris la peine de regarder mes seins, il aurait pu remarquer que mes tétons se raidissaient. Je ne me souviens plus vraiment  de cet homme, mais je savais depuis ce jour-là que j’aimais qu’on me regarde, qu’on me mate.

Une expérience restée encrée en mémoire

Quelques années ont passé. Je travaillais désormais comme fonctionnaire, mais je ne gagnais pas assez . Et  j’ai vu une annonce dans un magazine très orienté que j’avais trouvé dans ma poubelle extérieure: surement un ado qui a du s’en débarrasser à la hâte.

Entre les annonces de se style : une webcam sexe avec de véritables femmes fontaines , j’ai été intriguée par celle « Des mannequins  pour des photos  glamour. 120 euros/ heure ». J’étais assez dégourdie pour savoir ce qu’était la « photographie glamour », mais bon je dépassais péniblement le SMIC.
Je pouvais gagner 8 heures de mon salaire normal en une heure et peut être même que je pouvais prendre mon pied en m’exhibant devant des inconnus.

Vous vous attendez peut-être à ce que je vous dise à quel point j’étais mince, que j’ai un cul ferme et des seins énormes. Mas ce n’est pas vraiment le cas. Je ne suis pas laide, mais je ne suis pas une « déesse de beauté » non plus.

Le rendez vous pour la séance photo

J’ai appelé le numéro et le type avait l’air sympa au téléphone. Je suis arrivé à l’heure et au lieu prévus sans aucune idée préconçue, si ce n’est que je pourrais m’exhiber que ce ne serait pas gênant parce que nous savions tous les deux pourquoi nous étions là. Je me suis coiffée comme d’habitude, j’ai porté un haut rouge fin et élégant, mais j’ai laissé mon soutien-gorge à la maison, pour que mes tétons puissent indiquer explicitement mon état d’esprit. J’ai remonté des bas noirs avec des talons noirs de 5 cm, une petite jupe noire et ma culotte préférée (en satin rose).

Je me suis cependant maquillée un peu plus lourdement et plus genre « salope » que d’habitude. J’ai été surprise de voir à quel point cela m’excitait

J’ai frappé à la porte et l’homme qui m’a accueillie avec un sourire approbateur et un long regard qui s’est promené sur mon corps de haut en bas. Il était plus âgé que je ne l’imaginais, environ 55 ans, mais sa voix était sans aucun doute la même que celle de la personne à qui j’avais parlé au téléphone.

C’était juste un homme de tous les jours, pas un grisonnant voir bedonnant. Je n’y avais pas vraiment pensé avant : j’étais juste excitée à l’idée de m’exposer à un homme.
Il m’a conduit dans une pièce aménagée avec des lumières, des rideaux et une chaise en bois d’un côté et un matelas avec des draps blancs.

Je me suis assise sur la chaise, les genoux comme dans le train quelques années auparavant. Il s’est présenté sous le nom de Maxime et nous avons discuté un peu, des trucs bateaux histoire de rompre la glace. Je me suis demandée pourquoi il regardait mes seins au lieu de relever ma jupe, comme l’homme dans le train.

Mes seins, par contre, réagissaient de manière « appropriée » et « naturelle »: Je sentais mes tétons se raidir et se contracter.

Il faisait semblant de jouer avec sa caméra tout en regardant mes seins et m’a dit : « Je suis ravi que tu sois venue. La plupart des mannequins que je reçois pensent qu’ils sont sublimes et se comportent comme des top models »

fontaine

J’ai ri :  « Alors, tu ne me trouves pas magnifique ? »

Il a ri en retour, « Non, j’ai dit qu’ils pensent qu’ils sont beaux, mais en fait, c’est toi qui es splendide. »

J’ai rougi, j’ai gloussé et je l’ai remercié. « OK, tu es prête à commencer, chérie », me demanda-t-il en s’accroupissant et en pointant son appareil photo vers moi.

Maintenant, il a la bonne vue », me suis-je dit, et mes genoux se sont un peu écartés, comme s’ils avaient leur propre idée.

Il n’a dit que « Super » en cliquant plusieurs fois sur le bouton de l’appareil photo. « Peux-tu juste croiser tes jambes lentement pour moi, ma chérie », me dirigeait-il.

J’ai fait ce que j’espérais être un bon spectacle, en déplaçant ma jambe droite, vers la droite, en lui donnant un bon aperçu de ma culotte, avant de lever mon pied et de ramener lentement ma jambe.

« Super… Tu as déjà fait ça avant, On le sent tout de suite », alors que sa caméra cliquait comme une mitrailleuse.

J’ai encore gloussé : « C’est la première fois, en fait… »

« Eh bien, c’est naturel pour toi alors. Tu sais ce que les hommes aiment, l’amour. » Ma chatte s’est serrée à ce moment-là. J’étais si excitée qu’il pensait ça. Peu importe qu’il soit plus âgé et qu’il soit un peu grisonnant. Cela n’avait plus beaucoup d’importance.

« Maintenant, peux-tu descendre ton haut au-delà de tes épaules, pour que je puisse voir le reste… »

Une pensée sur “Femmes fontaines: ma première expérience.

  • 18 avril 2020 à 18 h 05 min
    Permalink

    Super article dans un blog très excitant.. Mon mari et moi sommes libertin depuis peu..
    J’ai encore très peu de pratique malgré mes envie nombreuses.
    Orthiall

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.